Aktao, spécialiste des projets de transformation digitale

Lagardère Active se réinvente via le digital

Lagardère Active est la branche média du groupe Lagardère également présent dans l’édition, le sport et le travel retail. Il comprend 17 chaînes de télévision, 27 titres de presse, de l’ordre de 30 sites internet et 23 radios à travers le monde avec des marques comme Elle, Paris Match, Europe 1 ou Gulli. Le pôle se digitalise. Nouveaux contenus, vecteurs digitaux et diversification sont les piliers de sa stratégie.

Le numérique induit une transformation du business model

L’enjeu est en effet de monétiser la digitalisation des marques grâce à un plus grand volume de contenu et d’audience. Aujourd’hui, Lagardère Active a engagé la transformation numérique de l’entreprise via un plan sur 3 ans, « Réinventer Lagardère Active ».

 



Le premier est la poursuite de la différenciation en matière de contenu, qui est et reste le socle des activités.

Le second, est de développer les marques selon une démarche 360° prenant en compte les nouveaux usages de nos clients et l’évolution des modes de consommation de l’information.

Le troisième est l’intégration de ces nouveaux enjeux par l’ensemble des collaborateurs. Pour cela, il faut décloisonner les mondes du contenu et de la technologie.

Enfin une dernière diversification vers le e-commerce est lancée avec le lancement de Doctipharma (permettant la vente en ligne de médicaments par des pharmaciens depuis leur officine physique) et l’acquisition de Mondocteur (portail de prise de rendez-vous chez le médecin). Elle touche aussi les médias avec par exemple une gamme de produits de marque Elle.

Les 3 axes de cette « réinvention »
Big data et nouvelles relations clients

Le digital permet à la fois de connaître précisément les usages et centres d’intérêt des consommateurs et d’engager une relation personnalisée avec eux. Il faut ensuite adapter le contenu rédactionnel pour coller à leurs attentes et  leur offrir de nouveaux produits adaptés. Le Big data permet également de proposer des offres ciblées sur les supports sur la base des audiences et en temps réel.

Denis Olivennes : «Il faut inventer le Elle 

des dix prochaines années»

Il n'y a pas de fatalité à la défaite de la presse si elle est capable de se réinventer. C'est ce que nous faisons. Nous avons concentré notre portefeuille sur les dix plus gros titres. Ensuite, nous avons créé des univers, comme le féminin haut de gamme, qui ont tous les leviers: l'édition, la publicité et le numérique, pour être plus agile et plus rapide. Enfin, nous mettons le cap sur la réinvention des contenus.



Comment réinventer   Elle?

En faisant en sorte que   Elle   soit encore plus audacieux, plus profond, plus proche de ses lectrices, plus généreux, plus moderne et, disons-le, toujours plus raccord avec son temps. Il faut aussi faire un   Elle   à 360 degrés avec une seule rédaction, un seul contenu et des déclinaisons sur tous les supports, papier et numérique.



Lagardère va-t-il à terme vendre toute sa presse?

Nous sommes dans une stratégie de transformation. Les magazines vont changer de nature et le papier est essentiel, mais il s'inscrit dans tout un écosystème.   Elle , c'est 2 millions de lecteurs pour le magazine mais 9 millions de consommateurs pour la marque globale. C'est ce que nous allons développer. La presse va rester au sein de Lagardère.

 



@Copyrights 2015
Nous suivre